Skip navigation

Sur votre planète, les conditions d’existence sont pitoyables parce que vos congénères meurt de faim alors qu’une minorité gaspille les ressources de façon irresponsable. Les ressources et les moyens pour y remédier sont à votre portés. Les humains (humanoïdes) sont destinés à une perception d’envergure et ils doivent adapter leur mode de vie en accord avec ce dessein. Leur développement intellectuel les exhorte à user d’innovation pour résoudre les problématiques criantes. En l’occurrence, celle concernant l’alimentation des masses. Il suffit de réorienter les sommes effarantes de vos budgets militaires inutiles et de les appliquer aux services humanitaire.

Le mode d’alimentation caractérise la manière dont le métabolisme reçoit son ravitaillement quotidien de nutriments. Les protéines, les lipides et les hydrates de carbone (glucides), ainsi que les vitamines et les minéraux doivent être apprêtés. Dans une société où la santé et le bien-être collectif prédominent, la manière dont le métabolisme est ravitaillé importe peu. Ce qui compte en bout de ligne c’est que chacun reçoive sa ration quotidienne de nutriments, sans égard à leur forme, du moment que l’ingestion n’est pas désagréable. La cuisson de la nourriture consiste essentiellement à amorcer la digestion des aliments pour faciliter l’activité de l’estomac. Dans les faits, la confection de la nourriture requiert une collection d’instruments, elle réquisitionne un espace encombrant, elle exige beaucoup de temps et dilapide de l’énergie. Ce type de corvée ne correspond tout simplement pas au genre d’activités qui relève d’une compréhension plus élevée, en fonction d’une ambition résolument moderne. À l’intérieur d’un contexte où l’on considère une population planétaire, une civilisation entière, la confection de nourriture à une telle échelle soulève une quantité énorme de problèmes. Gardons à l’esprit qu’il n’est plus question d’une « communauté locale » mais bien d’une civilisation. Il s’agit de nourrir des milliards d’individus.

Afin d’illustrer l’examen d’une considération de niveau avancé, une approche pratique inédite pour solutionner le problème, nous allons strictement nous référer au végétarisme. C’est à dire le moyen de subsistance par une diète composée essentiellement de végétaux organiques, de graines, de fruits, et de noix.

Le mode de subsistance, en tant que méthode d’alimentation, requiert un apport régulier et constant d’aliments sains (nutriments) provenant de culture organique. Lorsqu’il est question d’une vaste population à desservir, l’agriculture intensive exige l’utilisation d’une méthode relativement complexe pour la rotation des cultures afin d’assurer les récoltes sans pour autant corrompre les sols. La science de l’agriculture biologique ou organique enseigne plusieurs façons naturelles de conserver le niveau d’oligo-éléments dans les sols sans requérir à un apport chimique. Pour maintenir la santé, il est impératif de ne jamais insérer quelque élément chimique que ce soit, ni aucune substance potentiellement dommageable.

Manifestement, la nature met en oeuvre une méthode admirable. L’écosystème est constitué par deux circuits de base, qui sont jumelés l’un à l’autre. Le premier procure l’apport de nutriments alors que le second achemine et traite les résidus de façon à les réintroduire à l’intérieur de la même chaîne de processus. Le résultat est une suite ininterrompue, une série d’activités ayant pour rôle soutenir le métabolisme des êtres vivants. Les humains matures qui veulent considérer l’avenir à long terme de leur civilisation comme une avenue préférable à celle de la vision à court terme doivent mettre en place un genre de dispositif qui s’apparente à celui de l’écosystème. Parce que celui-là est l’exemple patent d’un système impeccable.

En termes pratiques et dans une perspective moderne, il s’agit de produire et distribuer des comprimés super-nutritifs de source organique fournissant tous les éléments nutritionnels d’une alimentation saine et équilibrée. Une série de mécanismes intégrés doivent être installés et organisés sur une grande échelle pour approvisionner les populations. Il n’existe pas d’option alternative. Vous devez traiter radicalement l’inventaire des matières nutritives et les transformer en comprimés nutritionnels complets.

Des Agglomérats Bio-Nutritifs Organiques (ABNO). Ces capsules déshydratées, qui renferment tous les éléments nutritifs nécessaires, doivent être fabriquées, distribuées, et délivrés aux populations en fonction de la diète alimentaire personnelle de chacun, c’est à dire leur besoin quotidien en calories calculé sur une base hebdomadaire ou mensuelle.

Les cachets sont des capsules ou des comprimés faciles à ingérer et d’usage flexible. Leur principal avantage est leur forme compacte. Même étant minuscules, ils peuvent contenir une quantité élevée et précise d’éléments. Ils sont parfaitement hygiéniques et dans les bonnes conditions ils peuvent supporter une longue période d’entreposage.

Concrètement, les mécanismes responsables de la production organique, c’est à dire les fermes agricoles procurant des ressources agro-alimentaires variées (agriculteur, maraîcher, etc.), approvisionnent les processus de transformation avec la matière brute (végétaux, légumineuse, fruits, légume, noix, etc.). Les mécanismes de transformation et de préparation broient et filtre cette matière première pour isoler les éléments nutritifs en produisant une poudre grossière. Celle-ci est par la suite condensée, compressée puis déshydratée pour former des petites capsules, des comprimés secs. Ce procédé transforme et assemble les substrats d’éléments nutritionnels en de minuscules portions, des cachets dont une grande quantité occupe un espace minimal, qui supportent aisément l’entreposage et qui sont faciles à transporter.

Voilà maintenant une provision de comprimés super-nutritifs de source organique, des ABNO (Agglomérats Bio-Nutritifs Organiques), fournissant tous les éléments nutritionnels d’une alimentation saine et équilibrée. Il suffit de les distribuer aux gens sous forme de ration quotidienne qui leur sera acheminée régulièrement par périodes hebdomadaires ou mensuelle.
Une provision personnelle universelle consiste en la quantité de comprimés alimentaires fournissant pour chacun entre mile deux cent (1200) et mile huit cent (1800) calories par jour. Cette diète doit être combinée avec un apport régulier en eau distillée, au moins huit onces par jour. Puisque l’eau a pour rôle de nettoyer le corps en transportant vers l’extérieur les matières inutilisables, l’eau distillée est préférable parce qu’elle est totalement dépourvue d’impuretés. Les sels minéraux et les particules colloïdales ont été complètement éliminés par la distillation. C’est de l’eau chimiquement pure. La portion d’eau peut être remplacée ou combinée avec des fruits et des jus naturels en saison. La quantité appropriée de comprimés alimentaires et d’eau distillée doit être distribuée et livrée à chaque individu, à tous les membres de la civilisation.

Un approvisionnement de subsistance régulier, universel, distribué gratuitement aux gens qui n’ont pas encore les moyens pour en défrayer le coût. Car ce sont les indigents sur votre planète qui en ont désespérément besoin. Éventuellement, ces derniers contribueront en retour d’une manière ou d’une autre à la civilisation lorsqu’ils n’auront plus à composer avec la faim et la soif, et qu’ils auront recouvré la santé.

Exemple:
Une provision individuelle de composés nutritionnels organiques ABNO (additionnées du complexe vitaminique et des minéraux):

P- (3 comprimés, 2x par jour) Protéine: 8gr., 32 cal. (192)
L- (3 comprimés, 2x par jour) Lipide: 8.5gr., 76.5 cal. (459)
G- (3 comprimés, 2x par jour) Glucide: 38.5gr., 154 cal. (924)

Total: 18 comprimés/jour: 1575 calories/jour.

À partir du moment où cet ensemble sera mis en place et qu’il sera entièrement fonctionnel, la fourniture de matière première, c’est à dire la culture et la récolte, les procédés de transformation de l’inventaire nutritionnel, la production des comprimés alimentaires ainsi que leur entreposage devront être automatisés, robotisés, informatisés.

Adoptez une alimentation végétarienne, affectez les sols arables à l’inventaire des nutriments organiques, confectionnez-en des agglomérats super-nutritifs organiques déshydratés (ABNO) puis distribuez-les à tous gratuitement sur la planète. Ainsi, vous démontrerez une véritable intention humanitaire et vous entreprendrez un pas dans notre direction.

http://www.oceanarks.org/Ecological_Food_Production.php

http://www.oceanarks.org/John_Todd_Ecological_Design.php

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: